Winslow Homer, Weatherbeaten (La tempête de la mer)


Mark Bessire, directeur du PMA, regarde le Maine au travers des yeux de Winslow Homer

Transcription:

À son arrivée dans le Maine, Winslow Homer avait une quarantaine d’années. Au cours de son séjour dans la région, son thème de prédilection a changé : il est passé de la représentation des gens au sein d’un paysage à la représentation de la nature elle-même. Dans ce tableau, on a d’abord un premier plan soigné avec ces très gros et solides rochers, puis ces vagues et leur eau blanchie, et l’écume, un vrai chaos.

La façon dont la lumière tombe sur l’eau, la multitude de tons bleus qui contrastent avec le blanc éclatant et puis ces rochers sombres permettent vraiment à Homer de composer une peinture encore plus spectaculaire que ne l’était probablement la scène réelle. Les gens demandent souvent : est-ce un peintre réaliste ? Est-il naturaliste ? Ça n’a pas vraiment d’importance, c’est Winslow Homer. En fait, il se sert ici de ce qu’il a ressenti physiquement quand il était sur la falaise, devant les vagues, et il réussit ensuite à traduire cette sensation sur la toile, dans son atelier, pour nous donner l’impression que nous aussi, nous sommes devant les vagues. C’est un travail remarquable qui n’a été possible que parce qu’il s’est installé dans le Maine.