Justin Richel, Endless Column (Colonne sans fin)


Regardons cette œuvre avec l’artiste

Transcription:

Bonjour, je m’appelle Justin Richel, je suis le créateur de cette œuvre qui s’élève devant vous, intitulée « Endless Column ». Je veux vraiment qu’on ait l’impression que cette colonne tient toute seule et qu’elle peut s’effondrer à tout moment. Pour moi, la pièce entière n’est qu’une seule forme, qu’une seule ligne. Je l’ai conçue comme une parodie des monuments phalliques, patriarcaux qu’on peut voir dans n’importe quelle capitale.

À la base de cette grande colonne, j’ai empilé des pancakes, ce qui déstabilise presque sa structure parce que c’est une surface très spongieuse. Sur la pile de pancakes il y a un pot à lait. C’était en fait un récipient en verre que j’ai moi-même moulé. Ça fait référence à l’époque où le laitier livrait encore le lait à la porte de la maison. Ces sortes de moules à charlotte et à gelée me rappellent un peu ces desserts bizarres à base de mélange de gelée que l’on trouve partout.


J’ai créé cette œuvre dans le cadre du Programme Arts et Industrie de l’entreprise Kohler, fabricant d'articles sanitaires en porcelaine. Cette résidence artistique a lieu dans l’usine, à côté des ouvriers qui sont en train de mouler des cuvettes de toilettes, des lavabos et des baignoires. Je travaille avec la même porcelaine vitrée que celle qu’ils utilisent pour le moulage.

Je veux vraiment que les gens rient en regardant cette œuvre, qu’ils sourient. Pour moi, c’est marrant.