Gustave Courbet, Stormy Weather at Etretat (Temps d’orage à Étretat)


Pour Andrew Eschelbacher, conservateur, ce tableau exprime une position politique

Transcription:

Avant Courbet, les paysages en peinture étaient plutôt des paysages idéaux, ou inventés. Gustave Courbet a été l’un des précurseurs de ce qu’on appelle le réalisme. Ici, il a peint un temps orageux à Étretat. Ces falaises très célèbres ont souvent été représentées dans la peinture européenne du XIXe siècle. Il peint une tempête, mais ce n’est pas une tempête belle ou spectaculaire, c’est une simple tempête. Pour cet artiste, c’était un acte très politique. Courbet pensait vraiment qu’en peignant des sujets de la vie quotidienne plutôt que des sujets idéalisés, il rendait la perception de l’art plus accessible au peuple et qu’il s’éloignait de la vision que l’élite avait de l’art ou du monde en général.


La manière dont Courbet appliquait sa peinture était également un message politique. La surface peinte a une présence physique, ce qui allait complètement à l’encontre des idées de l’Académie, une élite souvent liée à l’aristocratie. La façon dont Courbet appliquait sa peinture contredisait expressément ces normes.