Franklin Simmons, Ulysses S. Grant


Andrew Eschelbacher, conservateur, avoue qu’il est « accro à la sculpture »

Transcription:

J’avoue que je suis accro à la sculpture et j’adore l’œuvre qui se trouve devant nous : le portrait d’ Ulysses S. Grant par Franklin Simmons. C’est une commande de la Grand Army of the Republic, une organisation de vétérans de l’armée unioniste, c’est-à-dire des États du nord pendant la guerre de Sécession. Après la guerre, la Grand Army of the Republic voulait ériger une statue d’Ulysses S. Grant dans la rotonde du Capitole des États-Unis à Washington. Grant a été le grand général de l’armée unioniste et plus tard, il est devenu Président des États-Unis. Simmons l’a représenté très calme, très stoïque : voici Grant, le Président qui a joué un rôle décisif dans la réunification du pays après la guerre de Sécession. Il a ôté son sabre et l’a posé sur une colonne tronquée, recouverte par le drapeau américain qui touche le sol, ce qui dérangeait beaucoup la Grand Army of the Republic. Sur le devant de la colonne, il y a une couronne de laurier, un autre symbole de paix. Pourtant, cette sculpture n’a pas vraiment plu à la Grand Army of the Republic qui désirait que Grant soit représenté comme le grand chef militaire qu’il fut. En conséquence, la Grand Army of the Republic demanda à Simmons de réaliser une autre version, qui, elle, se trouve aujourd’hui dans le bâtiment du Capitole des États-Unis. Vous pouvez la voir sur le cartel. Grant y est représenté chaussé de ses bottes d’équitation, son sabre dans la main gauche. Son regard est un peu plus féroce.


La sculpture de Grant, devant laquelle nous sommes, est aussi réaliste que la représentation de Grant en militaire Cependant des sentiments tout à fait différents peuvent en découler. Pensez-y lorsque vous regarderez d’autres monuments et imaginez les autres représentations qui auraient pu s’y trouver à leur place.